Le Temps: Le Canard enchaîné victime d'un livre au vitriol

Publié le par lecanardapoil

Par Sylvain Besson, Le Temps (Genève). «Personne n'est à l'abri des journalistes. Ni la Croix-Rouge, ni l'Eglise catholique - ni Le Canard enchaîné. Ce monument de la presse française, emblème de la liberté d'expression dans un pays où le pouvoir a souvent la main lourde avec les médias, fait aujourd'hui l'objet d'une enquête au vitriol intitulée Le Vrai Canard».

Extraits.

«Le joyau du Canard, c'est sa page 2. On y recense les remontrances de Nicolas Sarkozy à ses ministres, les persiflages entre frères ennemis socialistes, tout le commentaire off de l'actualité officielle. (...)
Les informations viennent aussi du plus haut niveau - de Nicolas Sarkozy, par exemple. Mais parfois, affirme le livre, la page 2 raconte «carrément n'importe quoi». Un fait confirmé par un ancien conseiller ministériel, qui s'étonne d'avoir retrouvé dans le Canard une version lourdement déformée de propos entendus par lui quelque part dans le saint des saints de la République.

Autres erreurs imputées à l'hebdomadaire: des articles sur un compte japonais de Jacques Chirac dont l'existence n'a jamais été démontrée; la publication d'un faux rapport secret, fabriqué avec des bouts de blogs, sur l'embuscade qui a coûté la vie à dix soldats français en Afghanistan; des théories fantaisistes sur la mort de Yann Piat, députée du Front national assassinée par des truands en 1994.»

Lire en intégralité sur le site du Temps.

 


Commenter cet article

robin 01/12/2008 08:49

Que le canard ne soit pas exempt de critiques c'est certain, pour autant ça ne donne pas un brevet de bonne conduite aux auteurs du bouquins, finalement ça n'apporte rien sinon de savoir que les hommes sont d'une perversité sans bornes, mais ça est-ce un scoop ?
Il existe hélàs aujourd'hui un test quasi infaillible de la probité d'un journal ou d'un journaliste : quel est sa position vis à vis des circonstances des attentats du 11 septembre et de ce qu'on a en dit officiellement, et là 99% des candidats prétendant au journalisme indépendant et libéré se font régulièrement étendre, canard enchaîne compris.
 
 
 

Flibuste 01/12/2008 01:25

Et si tout cela n'était qu'un piège tendu par la Bandasarko pour connaître le soutien réel dont jouit le Canard ? Attention ! Avec Sarko, on peut, on DOIT être parano ! Ce petit dictateur est prêt à tout ! Au secours !