Fluctuat: Le Canard (enchaîné) se gave avant les fêtes

Publié le par lecanardapoil

Sur Fluctuat, par Mélanie. "En cette veille de Noël, le Canard est partout. Avant que son foie engraissé n'atterisse dans vos assiettes, il pourrait bien figurer en bonne place sous votre sapin.

La sortie du Vrai Canard, livre enquête à charge de Karl Laske et Laurent Valdiguié sur les dessous honteux du célèbre journal satirique, le Canard enchaîné, n'est pas passée inaperçue. Suscitant une de ces polémiques dont les médias raffolent, Le Vrai Canard figurait à la date du 7 décembre dans le top 20 des ventes de Livres Hebdo/Ipsos pour la deuxième semaine consécutive tandis que l'anthologie de caricatures Le Canard Enchaîné : La Vème République en 2 000 Dessins a été tirée à 70 000 exemplaires et est en rupture de stock.

Alors pourquoi une telle passion pour le sympathique palmipède ? Il semblerait que deux écoles s'affrontent : les déçus et les fidèles.

Les déçus comme les fans sont servis

Ceux qui voyaient dans le Canard enchaîné le quasi seul journal vraiment indépendant financièrement et libre ont vu leurs illusions brisées par les révélations du Vrai Canard. Un fonctionnement interne limite dictatorial, des revenus obscurs et une collusion avec les politiques, principales sources d'information de la fameuse rubrique "la Mare aux canards", donneraient un journal obligé de renvois d'ascenseur, tels que le passage à l'as pendant la campagne présidentielle d'un sujet sur les revenus de Maître Sarkozy, avocat d'affaire...

Et les autres ? Ceux qui ne veulent pas croire aux complot sont convaincus par la ligne de défense du journal. Les auteurs du Vrai Canard seraient des aigris recalés de la rédaction la plus riche de France et leur enquête n'aurait aucune valeur. Avec pour ultime preuve, les dénégations mollassonnes des politiques cités comme indics. Ces fans irréductibles se seront rués sur le dernier opus de la collection d'anthologies de dessins publiés par le Canard, comme pour prouver une intacte insolence.

Sans doute quelques uns auront droit aux deux ouvrages pour Noël. Gavés. Avant même de passer à table... "

Commenter cet article